Le programme 2021-2022 est disponible. Vous pouvez le consulter en cliquant ICI

Notre Dame du Chêne Sanctuaire Marial - VION (72)

Ukraine: Soutien financier aux 49 séminaristes de l'Ordre Basilien

recteur |  26 février 2022

 

Le Sanctuaire de Notre-Dame du Chêne soutient cette initiative de l’Aide à l’Église en Détresse.

Notre-Dame du Chêne, le dimanche 13 mars 2022

Chers ami(e)s de Notre-Dame du Chêne,    

Pendant ce carême, au Sanctuaire Notre-Dame du Chêne, nous avons choisi de quêter pour l'oeuvre que l'AED (Aide à l'Église en Détresse) nous proposerait. Ils nous ont proposé de soutenir les séminaristes Basiliens en Ukraine. Le courrier du président national de l'AED que vous avez sous les yeux nous donne des nouvelles très récentes de ce pays en guerre et de nos frères et soeurs en souffrance.

Vous pourrez donner votre offrande:

  • À la sortie de la messe les 2ème et 4ème dimanche du carême. 
  • En vous servant du RIB de l'AED plus loin dans ce courrier.
  • Dans une enveloppe; vous pourrez la remettre à un frère. Veuillez bien y inscrire “Séminaristes Basiliens Ukraine”. 

Merci de tout coeur pour nos frères et soeurs en détresse.

Frère Alain-Dominique

Recteur

Cher Père,

Voici les dernières nouvelles reçues (je vous copie le texte de la chronique radio que j'ai enregistrée jeudi 10 mars pour RCF et qui vous donne des nouvelles récentes, ainsi que des remerciements.)

Chers amis,

Je voudrais partager avec vous quelques un des messages qui nous parviennent directement de l'Église d'Ukraine, que l'AED connait bien, puisque nous sommes à ses côtés depuis près de 70 ans. Ces messages donnent une vision claire et, hélas, dramatique de la situation.

L'évêque d'Odessa, située au Sud du pays au bord de la Mer Noire, nous dit ceci : « Ceux qui ont pu partir l'ont fait, et les autres dorment à la cave dans des abris, au son des sirènes à cause des raids aériens. Ici c'est la prière qui soutient le peuple. » Monseigneur Stanislav poursuit son message : « La présence de prêtres dans les églises est d'une grande importance. Les prêtres célèbrent les messes, organisent des prières et affermissent la foi des gens. En plus de cela, ils distribuent des paquets de nourriture, des repas chauds et d'autres produits essentiels. Les caves sous les églises sont ouvertes et toujours disponibles pour ceux qui veulent se réfugier ».

Nous avons également reçu des informations sur le drame qui est en cours à Marioupol, une autre ville portuaire, située à sud-est du pays le long de la mer d'Azov. L'AED a pu entrer en contact avec le Père Pavlo, prêtre paulinien, qui nous dit ceci : « Marioupol, c’est comme l’enfer. S'il vous plait, informez le monde : c’est une tragédie. Les tirs sont aléatoires, la ville entière ressemble à un champ de bataille. Des bombes tombent partout. Il n’y a que des coups de feu partout. Marioupol est une ville encerclée par l’armée russe. Les gens restent dans les caves ». Les mots du Père Pavlo sont terribles et nous saisissent d'effroi.

Face à cette guerre, à la violence et à la peur, la population se tourne vers la prière. Monseigneur Stanislav, l'évêque d'Odessa, nous rapporte ces mots d'espoir : « Il y a une unité dans la ville, une grande unité œcuménique entre les fidèles. La guerre nous a fortement unis, non seulement entre catholiques, mais aussi avec les fidèles d'autres confessions et cultures »

 Monseigneur Stanislav nous adresse également un mot plus personnel : « Je suis très reconnaissant pour tout le soutien et la solidarité accordés. Je voudrais remercier tout particulièrement l'AED. C'est la première organisation qui m'ait demandé : Que devons-nous faire ? Comment pouvons-nous aider ? » Et l'évêque poursuit son message : « Merci de nous avoir soutenus avec empressement ».

Chers amis de l'AED, ces remerciements vous reviennent, je vous les transmets de grand cœur. Grâce à vous l'AED peut intensifier son aide auprès de l'Église. Les besoins sont immenses et chacun de vos dons est précieux. Unis dans la foi, l'espérance et la charité, continuons à apporter à l'Ukraine le réconfort et le soutien nécessaire.

Vous trouverez en pièce jointe de ce mail le Relevé d'Identité Bancaire de l'AED. Merci de tout cœur.

Bien fraternellement

Benoît de Blanpré

Quelques informations sur les séminaristes basiliens.

Notre institution existe depuis 20 ans à Bryukhovychi, une banlieue de la ville de Lviv. Il a été fondé il y a plus de 400 ans par saint Josaphat et le métropolite Joseph Veliamyn Rutskyi dont notre institut porte le nom.

En vingt ans, nous avons eu plus de cent diplômés, dont 93 sont devenus prêtres et 6 diacres. Ils servent actuellement dans divers monastères et paroisses en Ukraine ainsi que dans l'Église ukrainienne grecque catholique de la diaspora au Canada, aux États-Unis, en Italie et au Portugal. Notre programme d'études est conçu pour 6 ans et répond aux exigences fixées par le Synode de notre Église et la Congrégation pour l'éducation catholique. Cette année, l'institut compte 59 étudiants : 49 moines basiliens et 10 rédemptoristes. Les années précédentes, nous avions aussi des Orionistes. Ainsi, tous nos étudiants sont des moines et, en plus d'étudier, ils vivent selon les règles monastiques, sont soumis à la discipline monastique et à l'ascétisme. Notre institut est situé sur le territoire du plus grand monastère de notre Église ukrainienne gréco-catholique – le monastère de Saint-Joseph des Pères Basiliens. Outre les étudiants, 12 prêtres et 8 frères assistants vivent et servent ici.

« Depuis 2014, la situation économique de notre pays devient chaque année plus complexe. Cela est principalement dû à la guerre dans l'est de l'Ukraine et à la confrontation avec la Russie (cette guerre a touché les familles de certains de nos moines). La situation s'est encore compliquée avec le début de la pandémie de Covid-19, car les confinements ont eu un impact négatif sur l'économie de l'Ukraine, entraînant une hausse constante des prix des denrées alimentaires et des services publics. C'est pourquoi il devient de plus en plus difficile de maintenir notre établissement d'enseignement chaque année. Dans ces circonstances, nous sommes reconnaissants pour toute aide financière supplémentaire et, de notre côté, nous pouvons assurer les bienfaiteurs de nos prières monastiques pour eux », explique Fr Panteleymon.L'entretien des nouvelles vocations des moines de Saint-Basile est très coûteux. Les parents des étudiants ne peuvent pas contribuer à leurs études, car ils luttent eux-mêmes pour survivre. D'autre part, une bonne formation est essentielle pour ces jeunes religieux et leur travail missionnaire est essentiel, dans les paroisses, dans leur travail avec les enfants et les jeunes et dans l'apostolat des médias.-> L'AED souhaite soutenir la formation de 49 séminaristes de l'ordre Basilien au séminaire Basilien de Bryukhovychi pour 3 années académiques (2021/22-2023/24) pour une somme de 117 600€L'AED remercie chaleureusement tous ceux qui pourront contribuer à aider ces séminaristes.https://aed-france.org/projet/formation-pour-49-grands-seminaristes-de-lordre-basilien/

La lettre d’information

Chaque mois, nous vous informons des événements à venir qui se déroulent dans le sanctuaire de Notre-Dame du Chêne. Si vous souhaitez recevoir ces nouvelles, indiquez où nous devons vous les envoyer en nous communiquant votre adresse mail.

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.